Dans les yeux de Jeanne 2019-01-30T10:38:51+00:00

Revivez l’incroyable destin de Bourvil

Pièce de théâtre musical librement inspirée de la vie des deux amoureux
Certifiée Production Artistique Équitable

1985, Jeanne, veuve, continue de vivre tant bien que mal. André Raimbourg, son mari, plus connu sous le nom de Bourvil, est parti depuis 1970.

Les souvenirs, l’amour, les peines, les joies de Jeanne nous transportent et nous racontent son soutien sans faille pour l’homme de sa vie.

À travers les musiques qui ont marqué le succès de l’éternel gentil, ce spectacle vous replonge dans les airs que tout le monde connaît sans vraiment savoir d’où ils viennent !

Dossier de presse
Pour plus de critiques

Juliette Baucher

Metteur en scène

« Ce qui me semblait important de représenter dans ce spectacle n’était pas seulement des épisodes de la vie de Jeanne et de Bourvil, mais aussi la relation que les comédiens entretiennent avec leur personnage. Relation d’autant plus
complexe que ces personnages ont réellement existé. Il nous a donc fallu déplacer cette histoire dans un contexte plus contemporain, plus actuel, pour ainsi avoir la possibilité d’incarner des personnages au plus près de la sensibilité des comédiens. Ils ne sont alors pas dans l’imitation mais dans l’incarnation de personnages fictifs qu’ils ont créés, et de cette incarnation naîtra le théâtre. Nous avons aussi travaillé sur la relation au partenaire. Il s’agit de se retrouver soi- même dans l’autre. Cette rencontre, que les comédiens établissent entre eux, nourrit la relation théâtrale de Jeanne et André. La temporalité de la pièce s’étalant sur plusieurs années, il nous semblait essentiel d’ancrer le temps présent sur le plateau. Ainsi, les comédiens jouent et assument ce temps présent du plateau – changement de costumes, d’espace et de temps – et peuvent donc jouer le même personnage à différentes époques. La scénographie et les costumes, la lumière marquent les passages du temps et enveloppent les personnages dans une réalité multiple. Ainsi, nous nous jouons aussi de l’illusion du théâtre.»

Salomé Brussieux

Costumière

« Le projet Dans les yeux de Jeanne m’a plu parce qu’il parle de Bourvil à travers les yeux de sa femme, Jeanne. En fait, de travailler les costumes avec 3 difficultés bien distinctes m’a motivée d’avantage. D’une part, composer et retranscrire les identités, les caractères et l’évolution des ces deux personnages au fil des années, mais aussi, les reconnaître malgré les changements de style des différentes époques de la pièce, allant de leur rencontre dans la fin des années 30, jusqu’aux années 80. Et enfin faire la distinction entre rêve et réalité, traduire onirisme et sincérité; un coup on les voit dans la vie réelle, un coup dans ses pensées à elle, alors veuve depuis de longues années après le décès de Bourvil. Ces deux personnages me touchent, je les aime, alors je donne du cœur à l’ouvrage. »

Bastien Forestier

Scénographe

« Dans les yeux de Jeanne est un spectacle rempli d’émotions. Comme le personnage de Bourvil, un gentleman « à plusieurs tiroirs », le décor fait référence à la vie de Jeanne et André, mais aussi à des réminiscences de sa vie sur scène, ce qui nous permet de passer d’une époque à une autre. »

Benoît Dupont

Arrangements musicaux

« Dans les yeux de Jeanne m’a immédiatement séduit tant Bourvil est à mes yeux un personnage attachant. Pourtant, si je connaissais bien « Bourvil-acteur », « Bourvil-chanteur » m’était, à ce moment-là, beaucoup moins familier. Mes premiers pas dans ce projet constituèrent donc avant tout une découverte de ces chansons que j’allais devoir arranger, et j’ai aimé aussi bien l’énergie de Ne
reviens pas sur ton passé que la mélancolie de La tendresse. L’arrangement est un terme assez vague, dans le sens où celui-ci peut rester très proche de la musique originale ou bien au contraire s’en éloigner fortement. Pour ce spectacle, j’ai décidé d’adapter chaque chanson à son contexte scénique ; ainsi, la plupart des arrangements de chansons que l’on voit interprétées par Bourvil dans des cabarets restent très proches de la musique originale, alors que celles qui sont liées plus profondément à l’action scénique montrent beaucoup plus de liberté. Par l’arrangement, j’ai tenté de faire passer des émotions en lien direct avec la scène afin d’en accentuer le sens : chaque morceau a donc été écrit dans un but dramatique précis, pour une scène particulière, pour une émotion choisie. »

Apolline Andreys

Comédienne dans le rôle de Jeanne

« Quand j’ai lu pour la première fois Dans les yeux de Jeanne, j’ai tout de suite été très émue. J’ai découvert la vie d’une femme sensible et incroyablement courageuse portant un amour inconditionnel à l’homme de sa vie, Bourvil. Il y a une phase magnifique dans le travail qui est la construction de nos personnages, apprendre à les connaitre pour ensuite les faire vivre avec le plus de vérité. Dans ce cas ci, Jeanne a bel et bien été là, aux côtés de cet homme que tout le monde connait, et pourtant elle est toujours restée dans l’ombre. Ce qui me plait alors c’est de construire cette femme par mon imaginaire, près de moi, mais en y injectant les petites choses que j’ai pu apprendre d’elle. Bien que ce soit une pièce sur l’artiste, pour moi, c’est surtout une grande histoire d’amour et le portrait d’une femme qui mérite aussi d’être mise en lumière. »

Guillaume Sorel

Auteur et comédien dans le rôle d’André

« La difficulté d’un sujet comme celui-ci est de décevoir le public, qui aimerait tout aussi bien que moi, revoir l’Éternel Gentil en chair et en os. Or, ce n’est pas le cas dans ce spectacle. Mon travail de comédien a été de tenter de trouver un juste milieu entre moi, Guillaume, ce que je suis, et qui il était. Après la lecture de plusieurs biographies de Bourvil, je suis tombé amoureux de cette femme : Jeanne. Dans les yeux de Jeanne, ce n’est pas qu’un spectacle sur des extraits de la vie Bourvil, c’est aussi l’histoire de tous les succès qui sont possibles grâce aux soutiens des gens qui nous aiment. J’espère que le public aimera le spectacle autant quoi nous avons aimé travailler sur cette pièce. »